Contrôle d’une chaudière : comment ça marche ?

Quand le système de chauffage d’un appartement est géré par une chaudière, le contrôle de chaudière est une intervention indispensable devant être réalisée de manière régulière par un professionnel. Mais en quoi consiste cette visite des spécialistes ? Découvrez à travers cet article à quoi se réfèrent ces contrôles obligatoires de la puissance d’évacuation du monoxyde de carbone. Cet entretien, à effectuer sur votre installation de chaudière au gaz ou chaudière au fioul permet de retarder le remplacement du système de chauffage.

En quoi consiste le contrôle de fumée de chaudière ?

Le contrôle des fumées de chaudière ne doit pas seulement être considéré comme une obligation prévue par la loi pour vérifier l’état d’un appareil. Il doit avant tout s’agir d’une intervention importante et nécessaire à confier à un personnel compétent afin de sauvegarder la sécurité des personnes et pour le bon respect de l’environnement. Toute opération de remplacement, de contrôle et d’entretien de la chaudière doit être effectuée uniquement par une entreprise qualifiée. Confiez l’intervention à un expert en dépannage de chaudière comme il est établi par un décret du Ministre du Développement économique, selon des indications et selon les fréquences d’entretien indiquées dans le manuel du système.

Comment se déroule le contrôle des fumées d’une chaudière ?

Quand on parle de contrôle des gaz de combustion des chaudières (à ne pas confondre avec la révision), on se réfère à une analyse précise de la combustion pour examiner non seulement le rendement, mais aussi la concentration de monoxyde de carbone (CO) et l’indice de fumée. Pour effectuer cette évaluation, certains produits de combustion sont prélevés puis analysés pour s’assurer que les valeurs mesurées sont conformes aux valeurs seuils indiquées dans les normes.

Fréquence du contrôle des gaz de combustion

Les normes établissent que l’entreprise d’installation est capable de déterminer la fréquence du contrôle du combustible gazeux et le type d’interventions à entreprendre afin de respecter le code de l’environnement. Si, par contre, l’entreprise qui a installé le système ne fournit pas de consignes, il faut respecter les instructions figurant dans le livret du système fourni par le fabricant de la chaudière.

Il se peut que ces données ne soient pas mentionnées dans le manuel. Dans ce cas, il faut se référer à certaines normes. À titre d’exemple : pour une chaudière domestique de moins de 35 kW, on peut appliquer la norme UNI 10436-96. Quant aux chaudières de copropriété de plus de 35 kW, la norme UNI 10435-95 doit être prise en compte.

Quel est le prix d’un contrôle des installations de chauffage ?

Le coût du contrôle périodique d’un dispositif de chauffage au fioul, au bois ou au gaz varie selon la formule choisie, le type d’appareil et la notoriété du spécialiste. Le prix de l’opération en varie entre 90/100 et 140/150 €. Toutefois, les entreprises autorisées à effectuer l’entretien de chaudière, contrôle périodique ou l’installation de chauffage permettent généralement à l’utilisateur de réduire les coûts. Elles proposent des contrats d’entretien pratiques. Ces contrôles périodiques sont proposés en “packages”. Ils garantissent un certain nombre d’interventions avec une économie qui dépasse souvent 10 % sur le montant total. Il est recommandé de demander à plusieurs prestataires locaux des devis sur le service offert. Vous pouvez ainsi économiser de l’argent en choisissant l’offre la plus abordable.