Installation électrique : à quoi sert le schéma de câblage ?

Pour la réalisation d’un système électrique, le schéma de câblage représente une procédure nécessaire et fondamentale. En parlant de “schéma” se référant à un système électrique, nous nous référons à une élaboration très précise et inévitable pour effectuer correctement une opération complexe et très importante. 

Comment est établi le schéma de l’installation électrique ?

Lors de la préparation du schéma de câblage, qui, contrairement aux anciens systèmes, doit être équipé d’une ligne de “mise à la terre”, il faut tout d’abord prévoir l’installation d’un disjoncteur différentiel, mieux connu sous le terme de “sauveteur” : ce dispositif est nécessaire pour protéger les personnes contre d’éventuels contacts accidentels directs/indirects avec des câbles ou des fils sous tension.

En tout cas, il est nécessaire de procéder en fonction du type de système électrique lui-même, qui peut être réalisé soit à travers des conduits (ou gouttières) exposés (en particulier dans les boîtes, caves, locaux commerciaux et industriels) ou sous la voie (généralement dans les maisons).

Le schéma d’un système électrique avec conduits prévoit l’utilisation de guides en plastique ou en métal économiques dans lesquels les câbles sont insérés : ils permettent d’obtenir le système sans travaux de démolition coûteux et laborieux. En revanche, pour le schéma d’un système sous voie, des travaux de maçonnerie sont nécessaires, en suivant les lignes tracées sur le mur : ainsi tous les points où sont ensuite appliquées les différentes prises (interrupteurs, points lumineux, etc.) sont réunis.

Pour créer le schéma de l’installation électrique souhaitée (qui, comme nous l’avons déjà précisé, doit être réalisée par du personnel qualifié), il est nécessaire d’utiliser le plan du bâtiment, et ce schéma doit tenir compte de certains facteurs : la disposition du mobilier, les points où les appareils ou autres types d’équipement doivent être installés et les points utiles pour l’application des lampes ou des spots … il est également nécessaire de répartir uniformément un certain nombre de prises disposées le long des murs pour assurer à l’ensemble du système une excellente fonctionnalité.

Dans le schéma électrique, vous pouvez trouver trois documents différents et importants :

comptage métrique,
-schéma électrique
-projet définitif.

Le comptage métrique indique en totalité les différents coûts des travaux nécessaires à l’installation : si ce document est établi avant l’intervention, il est appelé “comptage estimatif”, s’il est établi après les travaux, il est appelé “comptage final”.

Le schéma de câblage décrit à la fois graphiquement et par l’utilisation de symboles spéciaux, tous les composants électriques qui contribuent à former le système. C’est précisément à partir de ce schéma que commence l’étude de l’ensemble du système : il part du compteur, qui est livré par la compagnie d’énergie choisie et qui serpente à travers les différentes pièces, pour arriver ensuite au tableau électrique général.

Le projet final indique toujours les types de composants qui doivent être utilisés, tels que les interrupteurs, les prises, les lustres, etc. : éléments à dessiner exactement là où ils seront installés.

Combien peut coûter le schéma électrique ?

Pour connaître exactement le prix du schéma électrique, il est inévitablement nécessaire de prendre en compte plusieurs aspects : c’est pourquoi il est indispensable de demander une inspection précise à un technicien régulièrement qualifié.

Ce dernier pourra définir le prix relatif à l’élaboration du projet de manière précise, puisque le montant qui lui sera dû dépendra du type de système qui devra être réalisé. Pour essayer d’économiser de l’argent, il est toutefois toujours conseillé de contacter sans engagement un plus grand nombre d’électriciens dans votre région : vous obtiendrez des devis détaillés à comparer, ce qui vous permettra de détecter la proposition la plus avantageuse.